mardi 30 décembre 2014

Pratique en club de sport… ou à la maison ?


Sport en salle de fitness ou entraînement à la maison, que choisir ? C’est un point souvent abordé dans le nouveau club de sport Moving express Amiens. Si la salle de sport met à votre disposition du matériel de fitness et de musculation haut de gamme, l'entraînement à la maison peut s'avérer pour vous le meilleur de faire des économies si vous ne pouvez vous payer un abonnement ou dépenser de l'essence pour ce type de loisir.
Toutefois, certaines enseignes de fitness proposent aujourd'hui des prix low-costs pour des inscriptions annuelles multidisciplinaires. Sans oublier également qu'il n'est pas facile de s'entraîner seul à la maison, surtout quand la motivation fait défaut et que le risque de se blesser avec un équipement non sécurisé est plus grand.





L'entraînement chez soi, à la maison

Certes, le grand avantage de s'entraîner chez soi, c'est l'économie financière qui en résulte. Parfois, les salles de fitness et de musculation ne sont pas à proximité de son lieu de travail ou de résidence et s'y rendre engendre des frais supplémentaires et une parfaite organisation de son agenda pour ne pas perdre du temps précisément. Tout dépendra des objectifs que vous vous êtes fixés.

Pour un même budget, il vous est toujours possible de trouver un matériel de musculation nécessaire et suffisant pour vous entraîner correctement. Sans oublier les programmes sur DVD à suivre chez soi, utiles, pratiques et efficaces si vous êtes à l'aise dans l'établissement d'un programme d'entrainement personnalisé à domicile. Malgré cela, rien ne vous préserve des risques dûs à :
  • un manque de suivi et de conseils de professionnels en la matière
  • un programme inadapté à vos compétences physiques
  • l'utilisation d'un équipement bas de gamme non sécurisé



La salle de sport

Toutefois, certaines enseignes de fitness proposent aujourd'hui des prix low-costs pour des inscriptions annuelles multidisciplinaires. Cette diversité d'instruments de musculation et de fitness permet un travail davantage diversifié et spécifique à une progression physique donnée. En d'autres termes, on s'entraîne plus dans une salle de musculation qu'à la maison, surtout si le facteur motivation rentre en jeu.
La musculation ou le fitness sont des activités de loisirs et les salles de sport font vraiment tous pour cela.


Le verdict dans cette émission « On n’est plus des pigeons » 

Une version humoristique, pas toujours réaliste, mais on prend plaisir à retrouver des situations très cocasses…A regarder sans modération.



Et la musculation, en salle ou à la maison ? La réponse de Tibo

Photo Credit: amy amy sue sue via Compfight cc

jeudi 10 juillet 2014

Le Tour de France n'a pas empêché la réussite de la 4e édition de la Rando-vélo-coco

Ralliant Beauvais au Tréport, la 4e édition de la Rando du Vélo coco club du Front de Gauche de Beauvais n'a pas eu à rougir face au très médiatisé Tour de France lancé le 5 juillet dernier.


Une heureuse coïncidence pour les organisateurs

Comme chaque année, les époux Pinçon-Charlot ont effectué une randonnée axée sur le partage des richesses. Pour cette 4e édition, le départ de la Rando-vélo-coco du Front de Gauche de Beauvais a coïncidé avec celui du Tour de France.

Pour les organisateurs, le choix de la date n'était pas volontaire, mais relève bel et bien du hasard. La randonnée a en effet toujours été programmée le premier week-end du mois de juillet. Durant les deux jours de ce périple qui s'est déroulé les 5 et 6 juillet, le couple de sociologues n'a pas roulé sur des vélos originaux ou haut de gamme comme ceux utilisés par les coureurs de la Grande Boucle, mais sur des modèles simples reflétant leur vision de la société.


Les participants étaient au rendez-vous

Samedi dernier donc, près de 80 participants ont pris le départ avec Michel et Monique pour une édition 2014 symboliquement riche. La plupart d'entre eux sont venus de loin pour soutenir leur cause. Pour souligner davantage le caractère hautement symbolique de cette randonnée de 155 kilomètres, le couple Pinçon-Charlot a été choisi pour figurer en tête d'affiche. Pour l'édition, les organisateurs sont restés fidèles à leur slogan : « La haute bourgeoisie à ses rallyes, ses croisières, nous lui opposons la rando coco! ». Fort de connaissances approfondies sur la classe nantie, le couple a trouvé là une manière de partager leur vision des choses et de toucher un public plus large. À midi, ils ont eu l'honneur de discuter de leurs travaux et le soir, ils ont animé un quiz sur le thème de l'évasion fiscale.

Vous aimez la randonnée à vélo ? Nous vous proposons les meilleurs modèles comme le velo KTM sur velosetvtt.com.




vendredi 27 septembre 2013

Leçon de jargon : 10 mots pour parler alpinisme. 2/2


Suite (et fin) de l’enrichissement lexical à usage des alpinistes en herbe qui manquent cruellement de vocabulaire pour accéder pleinement à leur passion…



Ficelou : voilà qui se trouve être une cordelette.

Flash : puisqu’il n’y a aucune raison que ce soit un rapide bulletin d’information, c’est plutôt la tentative de réalisation d’une voie qu’on a soi-même jamais reconnue, mais dont on a entendu parler par d’autres grimpeurs.

Gaz : c’est de l’air et rien d’autre, donc, en fait, tout simplement du vide.

Gendarme : puisque ce n’est pas un agent de l’ordre, c’est un rocher monobloc posé sur une crête.

Goujon : puisque ce n’est pas un poisson, c’est un système en métal à filetage mâle qui permet de recevoir une plaquette.

Inversée : c’est une prise qu’on aborde par en bas, la paume tournée vers le haut (on dit aussi inverse, ou inver).

Kit-boule : puisque ce n’est pas un carton festif contenant une boule à facette et des cotillons, c’est un mini sac contenant une corde pliée de façon à pouvoir être déroulée sans se bloquer, au fur et à mesure qu’on en a besoin.

Mutant : ce n’est pas un alien ou un personnage de SF, mais un super grimpeur qui se débrouille avec tellement d’aisance et de brio qu’il en laisse tout le monde baba.

Névé : c’est une bonne grosse plaque de neige isolée, qui persiste à ne pas vouloir fondre, et ce même en été.

Pof : c’est une résine naturelle qui se rapproche de la magnésie (elle améliore l’adhérence des membres), mais qui n’absorbe pas la transpiration.

vendredi 20 septembre 2013

Leçon de jargon : 10 mots pour parler alpinisme. 1/2



Les amateurs d’alpinisme n’ont pas toujours les mots pour le dire ou la science infuse pour le préciser… Petite leçon de rattrapage par un maitre Capello plutôt bien dans sa montagne et dans son harnais.



Alpenstock : c’est un peu l’arrière cousin du piolet, une espèce de canne munie d’un embout ferré.

Aérien : se dit d’un endroit où on a l’impression d’être cerné par le vide.

Bac : c’est une bonne grosse prise bien confortable sur laquelle on se la coule douce.

Bastion : c’est un passage rocheux pris dans une paroi qui se traverse non sans légères difficultés…

Cake : c’est moins du gâteau que de la magnésie.

Couenne : c’est moins de la graisse de porc qu’une voie spécialement équipée pour l’escalade sportive.

Croûte : c’est une prise bien pourrie, fuyante, petite, enfin bref, assez relou…

Dégaine : ce n’est pas une histoire d’allure, mais un ensemble de deux mousquetons reliés par une sangle.

Délayer : ce n’est pas une histoire de chimie ou de cuisine, mais une façon de secouer ses bras (tout en restant accroché à une prise) de façon à diminuer le niveau d’acide lactique et d’aborder un passage difficile.

Dévers : c’est un mur sacrément tordu dont l’inclinaison va encore au-delà de la verticale.

vendredi 13 septembre 2013

À table ! Focus sur la vaisselle spéciale rando



Permettre à la fois de manger lourd et de voyager léger : voilà l’objectif de l’équipement en vaisselle et en ustensiles de cuisine du parfait randonneur…

Les fabricants de vaisselle de camping et de randonnée l’ont compris, il faut prioriser les matériaux aussi résistants que légers, et les étals du marché de la cuisine nomade sont remplis d’assiettes, de bols, de verres et de poêles et de casseroles poids plume, qui n’ont peur ni des températures, ni de l’usure.




Le choc des matériaux sans un poids trop costaud.

Voilà comment le titane (ultra léger), l’acier inoxydable (isolant), l’aluminium (à anodisation dure), le nylon et le polypropylène (sans BPA) arrivent en tête de gondole des fournisseur sofficiels de vaisselle performante pour le bivouac. Et comment des fonctionnalités intelligentes comme le couvercle passoire, la tasse isolante, la poignée modulaire ou les ustensiles pliants simplifient le trekking à de nombreux cuisiniers de l’extrême.

Pour faire la vaisselle, on trouve aujourd’hui des seaux à eau en toile plastique d’une contenance de près de 10 litres, et ces derniers ne pèsent même pas 200 g.  Plus polyvalent, tu meurs, un bol en nylon 66 pesant à peine plus de 80 g et conçu pour pouvoir s’accrocher au sac à l’aide d’un mousqueton permet de se restaurer par tous les temps. 

Et côté esthétique, on trouve à boire et à manger, mais en cherchant bien là où il faut, il y a même moyen de s’équiper en beauté…

jeudi 22 septembre 2011

Les lampes frontales




Les lampes frontales c'est tout une affaire !

Tout d'abord, à quoi ça sert ?
Et bien tout simplement à éclairé votre chemin ou ce que vous faites sans les mains.

Les lampes frontales sont de ce faite très utilisées en spéléologie pour permettre de progresser sans gênes et avec un éclairage satisfaisant dans les conduits sous-terrains.

Plusieurs critères sont à prendre en compte pour choisir au mieux votre lampe frontale :
  1. la durée de vie de l'éclairage
  2. l'intensité de l'éclairage
  3. le poids
  4. et enfin le confort
Comparez et choisissez ce qui est le plus performant pour vous et au meilleur prix !!

Retrouvez tous nos produits sur Francis Mountain!

lundi 19 septembre 2011

Choisir ses crampons de randonnée




Les crampons de randonnée sont indispensables aux randonnées alpines qui ont lieux pour tout ou parti sur glace ou sur neige.

Les crampons vous permettrons de rendre votre pas plus sûr et d'augmenter votre vitesse de marche.

Pour bien les choisir, il faut avant tout connaître le type de terrain que vous allez aborder.
Le deuxième critère est la chaussure que vous utilisez. Il faut des attaches adaptés à votre chaussure, sans quoi vous risquez de vous retrouver dans une situation inconfortable.

Le mieux est encore de ramener vos chaussures de marches en magasin et de vous laisser guider par un vendeur pour être sûr de faire le bon choix.

Il est également possible de les louer dans votre club alpin ou en bas des pistes !



Retrouvez tous nos produits sur Francis Mountain!
Related Posts with Thumbnails